Romans contemporains, service presse

Les boutons de Jéricho – Annick Boisset

Résumé :

Sam, mari et père modèle, fait le bonheur de sa femme Victoire, ingénue et égocentrée, et la fierté de sa sœur Laurène, artiste féministe en quête de reconnaissance. Quand les deux femmes apprennent que l’homme qu’elles adulent est un client régulier de la prostitution, elles en sont fortement déstabilisées. Victoire s’efforce de maintenir son couple à flot ; Laurène renie son frère et se replie auprès de sa compagne Nassima.


Mon avis :

C’est un roman à plusieurs voix où l’on suit tour à tour plusieurs modèles familiaux ; tout d’abord Sam et Victoire couple idyllique mais seulement en apparence, puis Laurène et Nassima qui viennent d’avoir des jumeaux et cherchent leur équilibre et enfin Souad, mère célibataire qui se prostitue pour subvenir aux besoins de son fils.

Complètement ancré dans notre époque, Ce roman aborde des thèmes actuels et encore controversés comme le féminisme, l’homoparentalité, le racisme ou encore l’infidélité au travers de ces personnages. Ce sont des thèmes forts qui nous poussent à confronter notre point de vue et nos propres idées. Quelles réactions aurions-nous à leur place ?

L’histoire est plaisante et l’écriture maîtrisée. A. Boisset nous raconte un quotidien banal et pourtant son récit ne nous lasse pas, au contraire. Les thèmes me parlent et les personnalités de chaque personnage sont intéressantes. Chacun à ses défauts, qualités et points de vue différents sur le monde et la vision du bonheur. Ils sont faillibles et pleins de doutes.

Cependant, j’ai trouvé que ceux-ci manquaient parfois de relief et qu’il n’y avait pas d’évolution dans leur manière d’être ou de faire. Le roman fini trop brutalement pour se rendre compte d’un éventuel changement dans leurs mentalités. Je suis restée sur ma faim.


Les riffs écorchés, la guitare saturée, la mélodie plaintive, tout dans cette chanson leur rappelait leur adolescence à l’exception de Victoire qui préférait à cette même époque écouter Ace of base. Les notes sourdes de la basse résonnaient dans le salon, tels des battements de cœur. Sam restait droit, le corps figé ou presque, les yeux mi-clos. Les jumeaux tournoyaient gaiement autour de leur oncle, ravis de pouvoir faire les fous. Lorsque vint le refrain, il eut l’effet d’un choc électrique sur Sam qui se mit à hurler les paroles tout en entamant un pogo endiablé. Timothée, effrayé, se mit à pleurer et se réfugia dans les bras de Laurène tandis que Romuald regardait guère plus rassuré son oncle se déchaîner sur la musique.


En résumé : ce premier roman est une bonne surprise, il n’est pas parfait, mais ne laisse pas indifférent. Au-delà du loisir et de la détente, il amène à la réflexion.

Merci aux éditions de la Rémanence pour la découverte de ce roman.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s