Bla bla bla bla

Le snobisme littéraire

Découvrir des communautés de lecteurs, d’autres blogs littéraires, échanger sur des lectures, ouvrir mes horizons, voilà tout ce que ce blog m’a apporté en seulement 6 mois d’existence. Seulement j’ai pu remarquer que certains jugent facilement les lectures des autres avec un mépris loin d’être dissimulé.

La première fois que j’ai été confronté à ce snobisme littéraire, a été lors de mon partage sur un livre d’Amélie Nothomb. Si la majorité des commentaires et échanges ont été très sympathiques (que ce soit des gens qui adhèrent ou non à son univers), certains ne prennent pas la peine de critiquer avec des arguments, mais se contentent de balancer des  » « trop commercial pour moi » ou encore le fameux  » Ce n’est pas de la vraie littérature ».

Mais je pose la question : qu’est ce que la « VRAIE » littérature ? Doit on se forcer à ne lire principalement que des classiques ou des prix Nobel pour avoir une opinion qui a de la valeur ? Et bien je répondrais sans hésiter NON !

La littérature a ce don de nous donner le choix et de nous ouvrir à une multitude d’univers. C’est comme la nourriture, on ne peut pas dire que l’on n’ aime pas un aliment si on n’y a jamais gouté ! Et bien pour moi la littérature c’est cela, une multitude de saveurs et de goûts qui enrichissent les papilles. Certaines lectures ne seront pas à notre convenance et d’autres seront d’agréables surprises.

Et au contraire, ce n’est pas parce que l’on aime, par exemple, la fantasy ou encore les mangas qu’il faut se dire qu’un roman classique ne sera pas pour nous sans avoir essayé de le lire . Il n’y a pas de catégorie élitiste, seulement beaucoup de lecteurs qui attendent des choses différentes de leur lecture.

On peut critiquer un roman, mais encore faut-il donner des arguments et surtout … l’avoir lu ! Sans oublié que derrière chaque livre se trouve un auteur qui fournit un travail.

N’ayez pas peur d’aimer des livres mêmes s’ils souffrent d’à priori, ne vous sentez pas coupable si vous n’aimez pas ceux qui sont encensés par le public. La lecture doit rester un plaisir avant tout et il n’y en aura pas si vous vous forcez à plaire aux « biens pensants ».

N’oubliez pas de vous ouvrir à d’autres horizons, sortir de vos lectures « conforts » et j’en suis persuadée, vous trouverez des pépites.

A bientôt pour une prochaine découverte 🙂

65 réflexions au sujet de “Le snobisme littéraire”

  1. Je suis d’accord avec vous mais pour les non littéraires il est difficile d’écrire des avis, ils peuvent être parfois maladroits et pourtant l’envie de partager est présent. Le snobisme existe aussi entre Blogger alors que nous sommes tous passionnés de lecture …

    Aimé par 1 personne

    1. Sans dire d’écrire un avis, il y’a déjà une différence entre  » je n’aime pas » et un « c’est de la m*rde ». Et oui malheureusement il existe aussi entre blogueurs, ce qui est dommage quand on partage la même passion et le même désir d’échanger. J’avoue que je me pose aussi beaucoup cette question : n’est pas déjà une forme de snobisme que d’écrire sur un blog et emmètre des avis ? Après tout que valent ils ?

      J'aime

  2. Oui, j’estime qu’il y a bcp de littérature « commerciale ». Vais je m’interdire de lire un titre parce que je le classe dans cette catégorie ? Non. Un livre qui me tente me tente, c’est tout.

    Oui, j’estime qu’il existe une vraie littérature. Il y a celle écrite pour apporter de la connaissance du monde, des gens, des relations sociales (entre autre) et celle écrite juste pour se détendre. Est ce que je m’empêche d’en lire une au profit de l’autre ? Là encore, non.

    J'aime

  3. Je n’ai pas eu ce souci personnellement, peut être parce que mon blog est encore « jeune », et donc une moyenne de 30 visites par jour … avec très peu de commentaires. On peut émettre une opinion comme  » ce livre ne me tente pas  » par exemple, mais en aucun cas ne dire  » bah c’est trop nul c’est commercial  » etc. La base est d’échanger, chacun son point de vue après, mais juger un livre sans arguments, je ne vois pas l’intérêt !

    Aimé par 1 personne

  4. Je ne vois pas l’intérêt de faire des commentaires négatifs sur un le travail d’un auteur en général, à poster quelque chose ce doit être constructif pour exprimer une autre émotion ou comprehrésion d’une œuvre.
    Il y a de grands classiques qui m’ont profondément ennuyés mais quel intérêt de vous en faire part??
    Partageons nos bonheurs de lecteurs pour donner envie à d’autres, le reste est sans intérêt…

    Aimé par 1 personne

    1. je fais parfois des commentaires négatifs sur mes lectures mais je tiens à préciser ce qui m’a plu aussi, c’est extrêmement rare quand je ne trouve pas quelque chose de bien dans un roman. Par exemple pour Madame Bovary, ça na pas été la lecture la plus agréable mais j’ai trouvé beaucoup de choses positives dedans.

      J'aime

  5. moi non plus je ne vois pas l’intérêt, après comme je l’ai dit, la majorité de mes échanges sont plutôt bienveillants (je partage beaucoup sur facebook via les groupes de lecture) mais on n »échappe pas à ceux qui pensent avoir la science infuse.

    J'aime

  6. Ton article est vraiment intéressant et je pense que la question mérite d’être posée. J’aurais tendance à dire que du moment qu’on lit, le reste importe peu. Après étant inscrite sur plusieurs groupes litté de Facebook, j’ai l’habitude de ne pas commenter les post sur Musso, Levy & co, les détestant pour ma part et aimant plutot des auteurs à la plume plus affûtée. Mais en aucun cas on peut dire que ce n’est pas de la littérature. En plus si ces auteurs vendent autant c’est que les gens y trouvent leur compte…

    Aimé par 1 personne

    1. il faut avouer qu’ils sont aussi très mis en valeur mais ils ont bien du commencer comme tout le monde pour se faire connaitre et trouver leur lectorat. Je n’ai pas d’avis sur eux car je n’ai lu aucuns de leurs livres pour le moment.
      Heureusement que l’on n’aime pas les mêmes choses, le monde serait assez triste sinon 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je pense que les gens lisent surtout pour se détendre, du coup une lecture moins élaborée et plus lisse permet une lecture plus simple et de se plonger plus facilement dans l’histoire, sur la plage en vacances par exemple.

        J'aime

  7. Il faut de tout, il n’y a heureusement pas que des grands génies. Il y a heureusement des auteurs pour tous les goûts, sur les épaules desquels se hissent précisément les grands génies. Donc, s’il n’y avait pas les uns, il n’y aurait pas les autres !

    J'aime

  8. Ah oui… En général ce sont les auteurs qui se vendent bien qui sont la cible de ces attaques. Je les qualifie d’auteurs grand public, mais ce qu’on entend souvent c’est littérature de bas-étage, sous littérature, etc. Mais ce n’est pas nouveau, quand on voit le mépris envers certains genres littéraires : littératures de l’imaginaire, manga, bande-dessinée… :/
    Dommage dommage quoi…

    Aimé par 3 personnes

  9. Bonjour,
    Je trouve que l’exemple est mal trouvé ! Amélie Nothombe est un auteur publiée par une grosse maison d’édition !

    Le snobisme littéraire est aussi celui de ne lire que des livres publiés par des grandes maisons d’édition et vantées par les publicités, en méprisant les petits éditeurs, les petits artisans, les auteurs auto-édités, les blogs et dire c’est nul parce-que ce n’est pas un grand éditeur qui l’a édité ! C’est souvent ce qui se produit !

    Sinon, je suis plutôt accord en premier lieu, la lecture c’est le plaisir ! J’ai lu avec plaisir un ou deux Harlequin dans ma vie ! Ensuite, si on râle, c’est parce-que la qualité des productions littéraires chute en France et le niveau général de la France chute avec ! Ce n’est pas bon ! Or, ce qui est vendu en majorité ce sont des livres achetés et lus par un grand nombre, c’est de la production industrielle du livre , de la quantité au dépend de la qualité !

    C’est dommage pour le lecteur et pour les écrivains qui pendant ce temps produisent des oeuvres de qualité littéraire, et crèvent de faim ! Même un auteur publié par une grosse maison d’édition, en raison de la qualité de son oeuvre, peut ne pas être connu du public et vendre peu ! Les grosses maisons d’édition font plus de publicité aux auteurs qui ont déjà marché et marché fort ! Ils délaissent dans leurs propres structures les écrivains et les livres qui n’ont pas été très lus !

    On ne peut pas obliger les gens à aimer autre chose que des livres de haute qualité littéraire, recherchés au niveau du vocabulaire, intelligents, poétiques ! Mais, les choix marketing mettent en avant des oeuvres de médiocre qualité au détriment des autres écrivains, car ils savent qu’ils feront plus d’argent peut-être et pour d’autres raisons ! C’est aussi cela le snobisme littéraire !

    Aimé par 1 personne

    1. Pourtant mon billet sur Amélie Nothomb a été le premier ou je me suis retrouvée avec ce genre de commentaire.

      Je pense que le snobisme littéraire peut se trouver partout et n’épargne pas les auteurs des grandes maisons d’éditions car certains se disent « c’est populaire donc c’est nul ». Malheureusement j’ai l’impression qu’il n’épargne personne

      J'aime

  10. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Un livre ne doit jamais être critiqué par rapport à sa couverture et surtout dans son genre littéraire car tous les genres sont intéressants. Il y a des livres très bon mais aussi très mauvais mais le mieux c’est de lire avant de le critiquer sinon mieux vaut se taire.

    Aimé par 1 personne

  11. Merci, ça méritait d’être dit. « Littérature » n’est pas un label de qualité, ce n’est pas un club, ce n’est pas un clan. Il peut y avoir de la mauvaise littérature, ça reste malgré tout de la littérature, et tous les livres ne sont pas destinés à tous les publics. Moins de condescendance, c’est toujours une bonne idée. 😉

    J'aime

      1. Oh, il est tellement facile de se sentir supérieur en raison de ses goûts en matière de littérature, musique ou cinéma. Bien souvent cependant, celles et ceux qui contemplent avec mépris les littératures qu’ils n’apprécient pas ont peu d’arguments à fournir et se cantonnent à une posture clanique un peu stérile.

        Aimé par 1 personne

  12. Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec ton article. On devrait lire ce que l’on veut et ce qui nous plait, pas ce que nous dicte inconsciemment les autres. Je sais que j’ai du mal à lire les best-sceller des leur sortie, je préfère attendre un peu que l’euphorie soit retombée et me plonger dans l’univers pour forger mon propre avis.
    Je pense que tout le monde a le droit d’aimer et de lire les genres qui lui plaise sans se sentir oppressé ou jugé par autrui, comme tu le dis, lire est un plaisir et doit le rester 🙂

    Aimé par 1 personne

  13. je pense qu’il y a des moments pour chaque lecture ; on a quelquefois envie de lire quelque chose de léger, d’autres jours au contraire on a besoin de plus de profondeur, tout dépend de l’état d’esprit du moment. La lecture est une évasion et un plaisir, c’est ça l’important, qu’on lise un roman policier, un classique, une BD, une histoire d’amour, une biographie, etc…. 😉

    Aimé par 1 personne

  14. Je partage entièrement votre point de vue et estime qu’il y a une grande différence entre « C’est mauvais » qui est un jugement et « je n’aime pas » qui est un ressenti personnel. Il n’y a pas de genres meilleurs que d’autres. Il y a simplement des ouvrages que l’on apprécie et d’autres moins ou pas du tout. Merci pour cet article.

    J'aime

  15. Lorsque je lis, ce que je demande au bouquin, c’est qu’il me rende heureux. Si c’est le cas, pour moi le livre est bon.
    Si ce n’est pas le cas, comme j’ai abandonné ma lecture après avoir constaté qu’il n’y a aucun lien entre l’œuvre et moi, je ne peux juger sa qualité.
    Donc, pour moi, il n’y a que de bons livres et d’autres que je ne connais pas mais qui ont sans doute de la valeur aussi, sans que je j’ai pu (ou su) la découvrir. La seule chose dont je sois certain, c’est que je me méfie des jugements préfabriqués, que ce soit pour les auteurs passés ou les actuels. C’est pourquoi je privilégie à la fois la pêche au « feuilletage » (il y a des pages qui accrochent et d’autres qui repoussent) et la relecture. De la même façon, j’accepte les rencontres humaines mais je ne revois que les seuls gens que j’ai aimé. Les autres, je les ai oubliés en les quittant.
    Ah, autre chose, la Littérature avec un grand L, je ne sais pas ce que c’est et je ne cherche pas à le savoir. Je lis ce que je trouve et j’aime… ou pas. Ce que j’aime est « ma » Littérature.

    Ps, le hasard d’un Facebook m’a fait découvrir cet article et ce blog, bravo et merci.

    Aimé par 1 personne

  16. personnellement je suis souvent déçue par des livres ayant obtenu des prix, c bizarre quand même à croire que c trafiqué. Récemment j’ai lu livre d’une auteure auto-édité, c’est son 1er roman, je ne l’ai pas trouvé abouti, mais il m’a donné envie de rencontrer l’auteure pour parler de son livre et des idées qui me sont passé par le tête. C’est ça aussi le pouvoir des livres, provoquer des envies, des rencontres…

    J'aime

  17. Hello
    Pour moi il n’y a pas de « vraie littérature » versus de la « fausse littérature » et chacun est libre de lire ce qu’il veut. On est pas là pour se faire juger sur nos lecture, nom d’un flamant rose !
    Belle soirée

    J'aime

  18. Entièrement d’accord! Je suis tombée par hasard sur ton article, et pour moi le mot clef c’est « plaisir ». On lit par plaisir, pas pour rentrer dans une case plus ou moins élitiste en ne lisant que des classiques. Qu’importe si un livre est plus « commercial » qu’un autre, cela n’affecte en rien les raisons qui nous font l’aimer ou pas.

    Aimé par 1 personne

  19. Hehe, joli coup de gueule! Vous savez, soyez droite dans vos bottes : vous aimez ce que vous lisez. Certains, sous ce prétexte de ne pouvoir se permettre d’aborder que de la « vraie » littérature, se forcent à lire des choses qui ne leur parlent pas x) alors voyez, ayez plutôt pitié, ça les aidera peut-être! Car avouons-le, ça doit être triste

    J'aime

  20. Hehe, joli coup de gueule! Ne vous inquiétez pas, restez droit dans vos bottes : vous aimez ce que vous lisez. Alors que ces mêmes personnes, pour se permettre leur snobisme, restent enfermés dans des œuvres qui ne leur conviennent pas, simplement par prétexte de n’aborder que de la « vraie » littérature x’) ayons plutôt pitié, c’est triste comme situation!

    Aimé par 1 personne

  21. J’ajouterais aux commentaires qu’il y a chez les critiques littéraires une véritable jubilation à dézinguer un livre. J’avoue que la lecture d’une très mauvaise critique, quand elle est bien écrite, peut avoir quelque chose d’assez réjouissant, surtout lorsqu’il s’agit d’un auteur reconnu dont les livres s’empilent dans les rayons des supermarchés. Mais si une telle critique peut amener un sourire, il faut avouer qu’elle n’apporte rien à la littérature, et qu’on aimerait que son auteur ait utilisé son précieux temps à faire découvrir une œuvre importante et méconnue.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s